7 répondants
Les données d’études empiriques publiées montrent que la crainte d’être victime de pratiques discriminatoires sur la base de l’information génétique est répandue dans la population canadienne.
4 répondants
Certains pays ont adopté des mesures interdisant l’utilisation de l’information génétique par des parties tierces (ex. assureurs, employeurs).
En 2017, le gouvernement du Canada a adopté la Loi sur la non-discrimination génétique (S-201), laquelle interdit qu’une personne soit obligée de passer un test génétique ou de divulguer les résultats de ses tests génétiques afin d’obtenir ou de maintenir un contrat (ex. pourrait s’appliquer à l’assurance et l’emploi).
4 répondants
Des études européennes et américaines montrent l’importance de développer des moyens clairs, pratiques et d’accès faciles pour communiquer l’information sur les protections et les ressources disponibles au grand public concernant la discrimination génétique.
5 répondants
1 répondants